L’humanité et l’art

“L’homme moderne, universel, c’est l’homme pressé, il n’a pas le temps, il est prisonnier de la nécessité, il ne comprend pas qu’une chose puisse ne pas être utile ; il ne comprendre pas non plus que, dans le fond, c’est l’utile qui peut être un poids inutile, accablant. Si on ne comprendre pas l’utilité de l’inutile, l’inutilité de l’utile, on ne comprendre pas l’art ; et un pays où on ne comprendre pas l’art est un pays d’esclaves ou de robots, un pays de gens malheureux, de gens qui ne rient pas ni ne sourient, un pays sans esprit (…)”

Eugéne Ionesco, Notes et contre-notes, 1966, p. 215

Je suis d’accord avec Ionesco qui dit que la société sans l’art manque d’esprit. La société sans l’art est prisonnière des choses matérielles qui l’entourent. Toutefois je crois qu’heureusement, cette société n’a jamais existé. Au fil du temps, l’humanité s’est exprimée de la préhistoire aux temps modernes à travers les arts. L’art a même été exprimé  dans les régimes d’oppression tels que la dictature. En mon native Brésil, par exemple, la music de Chico Buarque , Milton Nascimento et d’autres était génial pendant  les années de dictature. Les artistes ont l’avantage de posséder beacoup d’énergie pour exprimer leurs idées. Contre vents et marées, l’art continue à atteindre les gens par la beauté, par l’émotion, par l’ironie, ou, comme Ionesco a fait lui-même, par l’absurde. À mon avis l’humanité a fait et fera toujours de l’art. Cela fait simplement partie de la nature humaine.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s